Puce de reprogrammation moteur : risques et législation

Quand on décide d’acheter une voiture, on a besoin, tout d’abord, de fixer son budget, ses préférences et ses besoins.

Généralement, on choisit sa voiture en se basant sur son prix, sa marque et sa puissance.

Cependant, on se trouve parfois insatisfait face à la puissance du moteur, cherchant le meilleur moyen de l’augmenter.

Alors comment procéder ? C’est-ce qu’on va découvrir dans cet article.

1. La reprogrammation du moteur :

Pour augmenter la puissance d’une voiture, deux possibilités existent :

  • une reprogrammation moteur : il s’agit de faire une reprogrammation au niveau du boîtier électronique de la voiture sans toucher une seule de ses pièces.
  • la puce de reprogrammation : il s’agit d’ajouter un autre boîtier qui sera couplé à l’original.

La reprogrammation du moteur demeure l’option la plus utilisée.

Elle peut être personnalisée par son propriétaire. La voiture trouvera ainsi une puissance plus importante, ce qui diminuera, parallèlement, sa consommation de carburant pour atteindre 28 %.

Autre avantage, la voiture deviendra moins polluante.

Il est à noter, par ailleurs, qu’il faut signaler toute modification apportée aux services des mines.

Cependant, malgré ces multiples avantages, la reprogrammation de moteur présente divers risques.

2. Les risques de la reprogrammation du moteur :

Parmi les risques de la reprogrammation du moteur, nous citons :

  • si vous n’avez pas effectué la reprogrammation de moteur chez un professionnel, les éventuels dommages peuvent vous coûter trop cher, allant même jusqu’à l’endommagement du moteur ;
  • lors de votre passage sur la valise automatique auto, la reprogrammation déjà faite peut s’effacer et la voiture retrouve donc sa puissance originale ;
  • en cas d’accident malheureusement, si vous n’avez pas déclaré aux assurances les modifications que vous avez apportées à votre véhicule, elles ne vous protégeront pas.

3. Reprogrammation moteur, qu’en pense la loi ?

Selon le certificat de conformité UE, l’augmentation de la puissance d’une voiture est totalement interdite, puisque le véhicule est réceptionné avec les normes européennes, tout comme l’optimisation du système de freinage ou encore la ligne d’échappement.

Dans ce cas, l’unique solution est de vous adresser directement au centre de contrôle véhicules, muni d’un dossier complet concernant les différentes modifications apportées au moteur de votre voiture.

Si le service de contrôle adhère à vos modifications, vous n’avez plus rien à craindre, vous êtes conforme à la législation.

L’étape suivante sera donc le changement de l’immatriculation de votre voiture auprès de la préfecture.

Ces procédures sont peut-être longues, mais demeurent l’unique alternative pour valider votre voiture reprogrammée, et garantir qu’elle ne déroge pas aux règles et qu’elle soit couverte par les assurances.

Alors faites le bon choix !