Qu’est-ce que le contrôle technique pour une automobile ?

La connaissance de l’état d’un véhicule est primordiale pour sa libre circulation. Pour cela, il faut qu’il soit soumis à des visites techniques périodiques. Malheureusement, de nombreux conducteurs ne se rendent toujours pas compte de la pertinence du sujet et se demandent souvent ce qu’ils risquent en ne faisant pas passer le contrôle technique à leurs véhicules. Lisez cet article pour comprendre l’importance du sujet.

Qu’est-ce que le contrôle technique automobile et à quoi sert-il ?

Le contrôle technique est un examen périodique qui concerne l’ensemble des véhicules automobiles de moins de 35 tonnes et s’effectue dans un centre de contrôle technique agrée. Il est obligatoire pour tous les véhicules et doit être réalisé une première fois au bout de 4 ans maximum après la mise en circulation et ensuite, il devra être réalisé tous les 2 ans. Toutefois, il reste quelques règles spécifiques selon le genre de véhicules concernés. Par exemple, une voiture de collection, âgée de plus de 30 ans, n’est tenue de passer le contrôle technique que tous les 5 ans.

Le contrôle technique permet d’identifier les défaillances susceptibles de porter atteinte à la sécurité des usagers de route et à l’environnement, par un contrôle régulier des émissions polluantes. En fonction des défauts constatés, le propriétaire est tenu ou non à une remise en état de son véhicule. Cela permettra d’éliminer de la circulation, tous les véhicules dangereux et insuffisamment entretenus. En effet, il concerne particulièrement les véhicules suivants : les voitures particulières, les véhicules utilitaires, les camping-cars de poids total en charge inférieur à 3,5 tonnes, les véhicules dont le moteur fonctionne au gaz ou au GPL, les véhicules de collection et les véhicules d’époque ayant plus de 30 ans et possédant un certificat d’immatriculation, les véhicules de dépannage, les véhicules pour le transport sanitaire, les véhicules auto-école, les taxis et véhicules de tourisme avec chauffeur, les véhicules de transport public de personnes de moins de 10 places. En cas de délai dépassé, le véhicule peut être immobilisé et la carte grise sera confisquée.

En quoi consiste le contrôle technique pour une automobile ?

Toutes automobiles qui font l’objet d’un contrôle technique, se trouvent soumises aux mêmes vérifications. Le contrôle technique consiste donc à :

  • Identifier le véhicule contrôlé, c’est-à-dire vérifier les papiers du véhicule.
  • Vérifier le freinage : les plaquettes de frein, les disques,…
  • Vérifier la direction : les rotules de direction, le volant,…
  • Vérifier la visibilité : les rétroviseurs, le pare-brise,…
  • Vérifier l’éclairage et la signalisation : les clignotants, les feux de croisements,…
  • Vérifier la liaison au sol : les pneus, les roues, les amortisseurs,…
  • Vérifier la structure et la carrosserie.
  • Vérifier les équipements : le klaxon, les sièges, les ceintures de sécurité,…
  • Vérifier les organes mécaniques.
  • Vérifier la pollution et le niveau sonore.

Notons que certaines catégories de véhicules doivent faire l’objet de contrôles supplémentaires. Dans ce cas, le contrôle est plus approfondi s’agissant du réservoir, de l’étanchéité du système et des accessoires utilisés pour la fixation. À l’issu du contrôle, un procès-verbal dresse l’état de chaque point vérifié sur le véhicule. Il est établi en double exemplaire.

Que faire après le contrôle technique ?

Si tout fonctionne normalement au niveau de votre véhicule, il peut être mis en circulation. Mais s’il apparait que des défauts constatés lors du contrôle technique nécessitent une réparation, une contre-visite de vérification devra avoir lieu dans les 2 mois suivant le contrôle initial. Par ailleurs, si le délai imparti de 2 mois est dépassé, vous devez, une nouvelle fois, procéder au contrôle technique périodique complet. Sachez qu’il est obligatoire de procéder à une réparation si les défauts relevés sont relatifs aux points suivants : le dispositif de freinage du véhicule, les pneus et leur fixation, l’éclairage, la suspension et les essieux, la direction et les roues, les éléments de carrosserie comme l’impossibilité d’ouvrir les portes ou une fuite dans le réservoir, les équipements de sécurité comme les avertisseurs ou les rétroviseurs. Néanmoins, si les différents points vérifiés laissent toujours apparaître des défauts, vous devez vous soumettre à une contre-visite au cours des 2 mois suivant le contrôle technique périodique initial.