Vitres teintées, quelle est la réglementation ?

Vous venez de teinter les vitres de votre voiture ou vous souhaitez teinter vos vitres ? Vous souhaitez savoir encore plus sur la réglementation concernant les vitres teintées ? Dans cet article, vous allez tout découvrir sur les vitres teintées.

Les vitres teintées, pourquoi ?

D’habitude, les vitres des véhicules sont transparentes et permettent de voir de l’intérieur et de l’extérieur. Cette visibilité est importante mais elle réduit l’intimité du conducteur et de ses compagnons. C’est pour cela, plusieurs gens ont choisi de teinter les vitres de leurs automobiles pour conserver leur intimité.

Non seulement elles permettent de se protéger des regards extérieurs, mais les vitres teintées vous permettent de vous protéger de la surchauffe et des UV.

D’autres gens optent pour les vitres teintées pour des choix esthétiques. Vous pouvez donc trouver des films qui peuvent être adaptés à tous les vitrages, des vitres teintées, des vitres chromées, des vitres fumées de couleur bleue ou rouge. Tous ces choix sont disponibles avec des prix qui varient selon votre choix et l’intervention incluse.

Bien que les vitres teintées soient bonnes pour plusieurs raisons, leur installation est soumise à une réglementation parfois stricte.

Les vitres teintées, la réglementation

Les vitres teintées n’étaient pas interdites par le Code de la route jusqu’à fin 2016. Cependant, elles sont interdites à l’avant du véhicule.

En effet, teinter ses vitres est autorisé par la législation à condition que la vision soit suffisante de l’intérieur, à l’avant qu’à l’arrière. Dès que la vision de l’intérieur est devenue limitée, l’article 27 du décret n° 2016-448 du 13 avril 2016 a pris place en 2017 pour interdire le teintage de vitre avec un taux de transparence à l’avant inférieur à un pourcentage de 70 % et avec une opacité maximale de 30 %. L’article R316-3 du Code de la route annonce que : « Toutes les vitres doivent être en substance transparente telle que le danger d’accidents corporels soit, en cas de bris, réduit dans toute la mesure du possible. Elles doivent être suffisamment résistantes aux incidents prévisibles d’une circulation normale et aux facteurs atmosphériques et thermiques, aux agents chimiques et à l’abrasion. (…) En cas de bris, elles doivent permettre au conducteur de continuer à voir distinctement la route. »

La loi de 2017 n’inclue pas les vitres arrière. L’article R316-3 du Code de la route annonce : « les vitres du pare-brise et les vitres latérales avant côté conducteur et côté passager doivent en outre avoir une transparence suffisante, tant de l’intérieur que de l’extérieur du véhicule, et ne provoquer aucune déformation notable des objets vus par transparence ni aucune modification notable de leurs couleurs. » Cependant, la visibilité du conducteur doit être suffisante vers l’avant, la droite et la gauche selon l’article R. 316-1 : « tout véhicule doit être tel que le champ de visibilité du conducteur, vers l’avant, vers la droite et vers la gauche, soit suffisant pour que celui-ci puisse conduire avec sûreté. »

Cette loi est imposée principalement pour assurer une meilleure sécurité des forces de police pendant les contrôles routiers : pouvoir bien distinguer le visage et les gestes du conducteur et observer son attitude au volant.

La réglementation impose ainsi une amende de 135 euros pour les conducteurs qui sont contrôlés par les forces de l’ordre avec un retrait de 3 points sur leur permis de conduire.

Cependant, certaines rares dérogations sont admises à condition qu’elles soient justifiées par des raisons médicales. Cependant, aucune infraction ne sera tolérée.

La réglementation sur les vitres teintées est exposée à plusieurs déclarations refusant l’interdiction et la nécessité d’enlever les vitres teintées surtout en absence d’un appareil de mesure.

Bien que les vitres teintées représentent un effet esthétique et de sécurité parfois important, mais les voitures aux vitres teintées sont souvent plus contrôlées par les forces de police et sont susceptibles à contester une amende !