Voiture d’occasion : le guide d’achat

Vous voici décidé à vous lancer dans l’achat d’une voiture d’occasion ! Mais, avez-vous conscience du fait que, contrairement à une voiture neuve, la voiture usagée exige quelques précautions avant l’achat ? En effet, que vous ayez choisi de faire votre achat chez un particulier ou un professionnel, il y a fort à parier que vous serez confronté durant la transaction, à certains pièges qu’il faudrait éviter. Si vous voulez savoir comment faire pour éviter les pièges toujours présents lors de l’achat d’une auto d’occasion, alors vous êtes sur la bonne page. Retrouvez ici, quelques conseils qui vous guideront lors de l’achat de votre voiture d’occasion.

Pourquoi faire l’achat d’une voiture d’occasion ?

Une voiture est dite d’occasion, lorsqu’elle n’est pas neuve. En d’autres termes, est considérée comme véhicule d’occasion, une voiture dont le propriétaire, après usage sur une période donnée, a décidé de sa cession. Le nouvel acheteur dira de cette voiture, qu’elle est de seconde main. Alors, pourquoi préférer un véhicule usager à une voiture neuve ? Bien qu’ils ne soient pas sortis tout droit d’usine, force est de constater que les véhicules d’occasion sont très demandés sur le marché. Ceci est dû principalement à leur coût relativement moindre en comparaison à ceux qui sont neufs. Toutefois, il arrive que le véhicule d’occasion présente certaines défaillances dues à l’usage précédent qui en a été fait, ce qui pourrait occasionner des dépenses. Si malgré ces considérations, vous choisissez d’acheter un véhicule d’occasion, sachez qu’il y a certains principes à respecter pour s’assurer d’une bonne affaire.

Voici les différentes étapes qui vous guideront lors de l’achat de votre véhicule

En premier lieu, faites le choix d’acheter votre voiture chez un particulier ou un professionnel (concessionnaire, mandataire, garage,…) ; sachant qu’ à l’inverse du particulier, le professionnel vous assure une garantie mécanique minimum de trois mois et pourrait être tenu responsable en cas de vices cachés. Si vous faites le choix du particulier, assurez-vous auprès de la préfecture, que le véhicule ne soit pas sous le coup d’un gage.

En second lieu, sachez qu’il est toujours bien de chercher à savoir si le prix demandé correspond bien à la valeur du véhicule. Ceci passe par la vérification de l’état du marché, du modèle, de son kilométrage, de sa date de mise en circulation, de son carburant, de sa puissance et des options dont la voiture est équipée.

Ensuite, renseignez-vous sur le point de savoir s’il y a des éléments manquants concernant les équipements de la voiture, si le véhicule a déjà été accidenté, les raisons de la vente de la voiture et si le prix est discutable. N’oubliez pas d’examiner la voiture dans ses moindres détails. Les papiers à exiger sont : le carnet d’entretien et les factures des différentes réparations faites sur la voiture, le certificat d’immatriculation du véhicule, un contrôle technique daté de moins de 6 mois, la carte grise et le certificat de cession.

Avez-vous fait votre choix ? Que faire en cas de vice caché ?

Rien de bon ne se fait dans la précipitation. Il est bon de prendre le temps de bien réfléchir sur le véhicule, avant de l’acheter. N’oubliez pas de faire assurer votre nouvelle voiture aussitôt achetée. Veillez aussi à changer le nom du propriétaire à la préfecture. Malgré toutes ses précautions, on n’est toujours pas à l’abri d’un vice caché. Dans ce cas, interpelez le vendeur et faites-lui la remarque. S’il ne se reconnaît pas, faites alors appel à la justice. Il est bon de savoir que le code civil français, en son article 1643, exige à ce que le vice soit déclaré dans les brefs délais. Donc, soyez prudent !